Cambodge,  Travel

Une parenthèse à Kampot, un point final à Kep

Dernière étape de notre voyage au Cambodge, entre détente et ciel gris.

Après une journée entière de voyage depuis Kratie et encore un trop long trajet de bus (6h au lieu de 4h depuis Phnom Penh) sur une route cabossée et des détours, nous arrivons enfin à Kampot. Le coucher de soleil nous accompagne pour notre marche en direction de notre guesthouse : le Kampot Cabana. Un lieu serein qui invite à la décontraction et à la rencontre, tenu par un couple de français très accueillant. Nous posons nos sacs dans notre bungalow et filons rapidement au quartier général : la terrasse au bord de la rivière avec hamacs, bar et petit restaurant. Nous y passerons notre première soirée (pluie oblige) à faire la connaissance d’Antho et Anne-So (les propriétaires) ainsi que Damien et Ella (un couple belge en voyage autour de l’Asie pour un an).

Le lendemain Anne-So nous fait un super briefing sur les choses à voir autour de Kampot, elle adore le coin et on le sent ! Nous suivrons ses précieux conseils à la lettre. Ce que nous avons fait à Kampot ? Nous reposer essentiellement ! Mais aussi discuter (beaucoup) et jouer aux cartes (un peu). C’était un peu des vacances dans notre aventure, qui est loin d’être toujours de tout repos 😊 Lorsque nous arrivions à quitter le Kampot Cabana, nous avons visité :

  1. Le barrage Kamchai (avec pas mal d’animation puisque les locaux viennent y pic-niquer le week-end) et la guesthouse Green House au bord de la rivière dans laquelle on peut se baigner. Il est également possible d’aller voir une cascade mais l’accès est payant et la route très mauvaise (nous avons fait demi-tour)

2. Une balade en bateau sur la rivière au coucher de soleil pour aller voir les lucioles (5$). Il y a beaucoup d’offres en ville pour monter à bord d’un grand bateau avec bar et musique pour faire la fête sur l’eau pendant 2h. Tout à fait ce qu’on ne voulait pas. Anne-So nous conseille donc le bateau de Captain Chim’s (également conseillé dans le Lonely Planet) qui est petit, pas cher, calme, part en premier et rentre en dernier. Idéal. Vous le sentez qu’on n’y a pas eu droit au petit bateau calme ? On est monté sur un grand bateau bruyant qui a en plus fait taxi pour différents hôtels et qui est parti 3 minutes après qu’on ait pu apercevoir les premières lucioles. Un désastre. Nous sommes donc allés râler auprès des employés de Captain Chim’s qui nous ont appris que le bateau était en panne. Il fallait simplement nous prévenir…

3. Les deux marchés de nuit de Kampot qui n’ont pas beaucoup beaucoup d’intérêt

4. Le Phnom Chnork à visiter avec un local qui s’improvise guide (1$ par personne l’entrée et 2$ pour le guide): 203 marches qui offrent une belle vue sur la campagne et une descente dans une grotte avec la découverte d’un petit temple pré-angkorien

5. Une balade en scooter autour du Secret Lake

6. Une plantation de poivre de Kampot : La Plantation. Une entreprise montée par un couple de français qui cultive toutes sortes de poivres et épices. La visite guidée et la dégustation sont gratuites et nous avons eu la chance de les faire avec un jeune français passionné par l’exploitation. L’entreprise est très bien organisée pour accueillir les touristes et le tout est assez mercantilisé. Même si nous ne sommes pas amateurs de poivre, c’était un super moment !

7. La station climatique Bokor (élue meilleure route du Cambodge deux années de suite. Et croyez-moi, c’est super important quand la veille tu t’es tapé la pire route de ta vie en scooter, au point qu’on était à deux doigts de laisser le scooter sur le bord de la route finir à pied… Mais la route du Bokor n’est pas belle juste pour nos beaux yeux : il y a un immense complexe hôtelier doublé d’un casino chinois, et de nombreux autres hôtels en construction. Les chinois veulent que tu viennes consommer chez eux quoi ! La montagne reste très belle et les points de vue qu’elle offre sont à couper le souffle. A l’origine, c’était un lieu de villégiature pour les colons français qui voulaient échapper à la chaleur de Phnom Penh. La plupart des bâtiments du début du siècle sont toujours debout et l’attraction phare, le Bokor Palace, abandonnée jusqu’à il y a très peu de temps a été réhabilitée (on était déçu de ne pas voir le fameux palace fantôme).

Ce que nous n’avons pas pu voir à cause de la pluie ou par manque de temps :

  1. Les marais salants et l’île des pêcheurs au sud de Kampot, très peu touristique
  2. Faire du kayak dans la mangrove à green cathedral

Nous avons beaucoup aimé notre séjour à Kampot, essentiellement grâce au Kampot Cabana. Nous ne serions pas restés aussi longtemps si nous n’avions pas trouvé ce lieu où nous nous sentions si bien. Mais au bout de 4 jours, il était temps de poursuivre notre chemin direction Kep, la capitale du crabe ! Il est possible de visiter Kep tout en restant dormir à Kampot (c’est à 45 minutes de scooter) mais comme nous allions en direction du Vietnam, il était plus logique de dormir à Kep. Nous n’y avons passé qu’une grosse demi-journée, et après avoir fait un tour au fameux marché au crabe, nous sommes partis visiter le Phnom Kompong Trach. Une spectaculaire formation karstique percée d’une centaine de grottes et galeries abritant des bouddhas et des petits sanctuaires bouddhiques. On s’y est perdu pendant 2h et on a essayé de jouer aux alpinistes !

Pour récompenser nos efforts, nous sommes allés dîner dans l’institution de Kep : Kimly qui sert un crabe au poivre vert de Kampot qu’il ne faut pas manquer.

Ainsi s‘achève donc notre séjour au Cambodge et nous sommes impatients de découvrir notre prochain pays, le Vietnam que nous remonterons de l’extrémité sud (l’île de Phu Quoc) aux montagnes du nord (Ha Giang).

Cap suivre nos conseils ?

Kampot

  • Où dormir ? Kampot Cabana à 9$ le bungalow avec ventilo et sdb partagée (en période creuse), un peu loin du centre-ville, un vrai lieu pour se reposer et échanger avec d’autres voyageurs
  • Où manger : Lemongrass et Jasmine dans Kampot, Burger Shack pour ceux qui sont en manque, mais le meilleur resto pour nous a été le Khmer Roots Cafe en face du Secret Lake. Un cadre magnifique, une cuisine suuuuuuuuuper bonne faite par un cambodgien qui fait tout sous tes yeux (jusqu’à râper la coco pour en extraire le jus pour le curry)
  • Pensez à faire le plein d’essence avant de monter au Bokor pour s’éviter de belles frayeurs
  • Pour se baigner gratis dans la rivière, allez au Green House, ils ont un bel endroit et un resto pas trop cher
  • Où acheter son poivre ? Chez Farmlink, une coopérative qui achète le poivre aux récoltants à prix juste et qui a une gamme bio

Kep

  • Où manger : Chez Kimly bien sûr !

2 commentaires

  • Bertrand

    Et ça continue à faire le malin en portant un rocher à bout de bras😉
    Sans le 2eme ça va commencer à être périlleux !!!

    Je compatis pour le mix plâtre/chaleur humide, ça doit être le pied!

    Non pas le pied en plus !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.