Cambodge,  Travel

Siem Reap, porte d’accès aux temples d’Angkor

Premier arrêt de notre voyage au Cambodge, nous découvrons la cité d’Angkor qui nous faisait rêver depuis notre canapé parisien.

Nous arrivons à Siem Reap à 18h30 en bus direct depuis Bangkok. Le passage de frontière s’est très bien passé, nous avons été pris en charge par le personnel du bus qui a vérifié nos passeports, nos visas, nous a accompagné et nous a dit où aller à chaque moment. Bref un passage de frontière easy peasy. Le soir nous faisons un tour au Night Market qui n’a pas grand intérêt. Le lendemain, nous décidons de ne pas attaquer tout de suite les temples d’Angkor et nous profitons de notre première journée à Siem Reap pour visiter le Musée National d’Angkor afin d’en apprendre un maximum avant d’être sur le site. On a beaucoup aimé ce musée, moderne et très riche, très bien expliqué. On a appris plein de choses sur l’art khmer.

On avait lu sur plusieurs blogs que la billetterie pour Angkor était vite surchargée de monde le matin et qu’il valait mieux prendre les billets la veille avant la fermeture. En réalité, ils ont ouvert une nouvelle billetterie immense il y a deux ans qui doit bien réduire le temps d’attente (on ne peut pas vous le confirmer puisque nous y sommes allés à 17h et qu’on est toujours en saison basse). Nous trouvons un tuk-tuk à la sortie du musée qui nous emmène donc à la billetterie et voir le coucher de soleil sur Angkor Vat. Bien que le ciel ne nous ait pas offert un beau coucher de soleil, nous retrouver en face du mythique Angkor Vat nous met des papillons dans le ventre.

La journée n’est pas terminée puisque nous prenons la direction du chapiteau du cirque Phare qui présente son spectacle Same same but different. Le cirque Phare Ponleu Selpak situé à Battambang est une école artistique destinée aux enfants défavorisés. Ils y donnent des cours de cirque, de théâtre, de musique, de dessin, etc. et offrent des bourses à leurs élèves, permettant d’améliorer leur qualité de vie de retour à la maison. Les adultes des précédentes promotions se produisent également sous un chapiteau à Siem Reap et on ne peut que vous le conseiller. Le spectacle nous a beaucoup plu, les artistes sont doués et plein de générosité.

Grâce à notre super amie Niamké, nous trouvons un guide francophone pour notre première journée sur le site historique d’Angkor. Nous partons à 7h30 avec Roth et on se laisse guider puisqu’il connait le site par cœur, nous lui demandons simplement d’éviter un maximum la foule. Nous faisons un premier arrêt à la porte sud d’Angkor Thom pour y admirer les statues (dont certaines ont été récemment rénovées) et nous prenons la direction du mythique Bayon.

On avait vu des photos de ces 216 têtes de Bouddhas d’une symétrie parfaite mais le voir en vrai… c’est IMPRESSIONNANT ! Nous avons de la chance car il n’y a pas encore trop de monde avec nous mais la foule nous rattrape vite.

Direction le Baphuon dont nous gravissons les nombreuses marches pour admirer la vue d’en haut. Là encore, peu de touristes…

Nous retrouvons Roth (qui s’est épargné la montée) pour aller vers le prochain temple. En chemin, les singes nous guettent et les centaines de papillons nous tournent autour. On passe rapidement par le Phimeanakas puis on file vers Royal Palace et ses bassins peu remplis (celui pour les femmes est 3 fois plus grand que celui pour les hommes, tout simplement parce que les femmes étaient plus nombreuses). Nous les visitons seuls… nous qui voulions éviter la foule, nous allons passer presque 30 minutes seuls avec notre guide. Un bonheur ! Nous apercevons le premier arbre mangeur de pierres qui a fait la renommée de Ta Prohm : le fromager ! Il y en a plusieurs au Prah Palilay et c’est incroyablement photogénique.

Direction maintenant le Tep Pranam puis nous arrivons à Leper King Palace et la terrasse des éléphants. Il y a de belles statues dans les galeries du premier et quelques éléphants encore entiers sur le second. On essaie d’imaginer les cérémonies publiques et les jeux dont elle servait de tribune géante.

Il est déjà presque midi et Roth nous emmène déjeuner dans une des nombreuses échoppes à côté de King Leper Palace. Le repas est correct mais trop cher, on vous conseille d’emmener de quoi pic-niquer à l’ombre. Après cette petite pause sous ventilo, nous prenons la direction du fameux Ta Prohm et de ses fromagers jouant avec les ruines. Ce temple étant un des incontournables du site, nous sommes loin d’êtres seuls à le découvrir. L’endroit est tellement photogénique qu’il faut attendre à certains spots pour avoir une photo seul ou rien qu’une photo de l’endroit sans personne. Roth connaissant toutes les ficelles, il nous met en scène et nous mitraille.

Il est temps à présent de nous diriger vers le clou du spectacle : Angkor Vat. Roth nous explique la signification d’une grande partie des bas-reliefs encore en très bon état et nous laisse monter sur la terrasse (dont la file d’attente atteint 45 minutes en saison haute). Malgré le soleil de plomb et l’écrasante chaleur que nous subissons depuis des heures, nous restons longtemps là-haut à admirer chaque détail, chaque tour, à sentir le poids du passé et du pouvoir de l’empire khmer.

Nous quittons Angkor Vat et le site archéologique les jambes lourdes mais les yeux pétillants. Nous sommes ravis d’avoir passé cette première journée accompagnés d’un guide et nous n’avons qu’une hâte : découvrir les autres temples ! Mais pour le moment, nous nous reposons à notre hôtel avant de partir découvrir LA rue animée de Siem Reap, j’ai nommé Pub Street ! Bruyant, touristique, sans âme, cette ambiance ne nous convient pas mais nous dénichons une petite gargote où on y mange des plats khmers très bons pour pas cher ! Nous faisons même la rencontre d’une mamie qui nous a dit plein de choses sans jamais ouvrir la bouche.

Pour notre deuxième journée à la découverte des temples d’Angkor, nous avons choisi de nous éloigner encore un peu plus des touristes et d’aller loin au nord pour voir Kbal Spean ou la rivière aux 1000 lingas. On a entendu dire que c’était trop loin et sur une trop mauvaise route pour y aller en tuk-tuk donc nous réservons une voiture (grâce à Roth qui en profite pour planifier notre parcours de la journée, super sympa). Pi Sit vient nous chercher à 7h30 et nous mettons plus d’une heure à arriver à Kbal Spean. Du parking, une marche en forêt de 1,5km permet d’accéder à la fameuse rivière, très asséchée lors de notre passage. Malgré le manque d’eau, nous apprécions cette découverte de roches sculptées au milieu de la nature et la solitude du lieu.

Nous reprenons la voiture pour partir voir Bantey Srei ou temple des femmes. N’ayant pas été construit dans la même roche que les autres temples, il est en bien meilleur état et sa couleur rose attire les touristes. Nous avons adoré ce petit temple !

Il est déjà midi et nous demandons à Pi Sit de faire une pause déjeuner avant d’entamer la prochaine visite. Il nous dépose dans un restaurant pour touristes, bon mais bien trop cher… Le ventre plein, nous prenons la direction du Bantey Srei Butterfly Centre (où nous aurions pu manger pour moins cher !) qui est, selon le Lonely Planet, la plus grande réserve fermée de papillons d’Asie du Sud-Est. Une personne nous accompagne dans l’enclos et nous explique le projet, le cycle de la vie des papillons et les espèces que nous pouvons voir actuellement. Nous passons une trentaine de minutes dans l’enclos, caméra et appareil photo en alerte. Nous avons trouvé l’endroit sympathique mais trop cher. Nous nous attendions aussi à un centre bien plus grand, en réalité c’est tout petit. Pas un arrêt incontournable de votre visite à Siem Reap.

Revenons à nos moutons et visitons un nouveau temple : Bantay Samre. Une petite averse commence au moment où nous quittons la voiture, qui nous aura sûrement rendu service puisque nous visitons ce temple entièrement seuls. Un vrai bonheur ! En plus le temple est très joli, avec de belles sculptures bien conservées et des escaliers pour s’amuser !

Dernier temple de la journée : le Prasat Prerup. Il est immense et nous gravissons ses très nombreuses marches dans l’espoir d’avoir un joli point de vue. C’est gagné arrivés en haut même si les nuages sont de la partie.

Nous rentrons dans notre nouvel hôtel (le précédent était vraiment à déconseiller, on vous en parle à la fin de cet article) et nous nous couchons tôt car demain… on tente le lever de soleil sur Angkor Vat malgré les nuages annoncés ! Le temps de trouver un tuk-tuk et de négocier son prix, avaler un dîner et direction le lit. Le lendemain, nous rejoignons notre chauffeur de tuk-tuk Mao à 5h sous une lumière qui présage un joli lever de soleil. Le temps de trajet nous parait interminable et nous fait regretter de ne pas avoir demandé au chauffeur de nous prendre à 4h30. Nous arrivons enfin face au temple, là où tout le monde se met, devant le bassin pour voir le temple et la lumière se refléter sur l’eau. Les plus belles teintes d’orange et de rose sont déjà terminées mais nous profitons de ce que le soleil nous offre chaque minute. Nous sommes émerveillés devant un tel spectacle et déçus de ne pouvoir le faire qu’une fois (les autres matins étaient bien trop couverts). Ce fut un des plus beaux levers de soleil de notre vie.

Nous profitons du peu de touristes pour refaire un tour dans Angkor Vat et prendre quelques photos seuls. Là aussi on hallucine un peu d’être autant seuls… et en même temps il est 6h du matin ! Puis nous rejoignons notre chauffeur de tuk-tuk pour faire le tour des temples que nous avions sélectionné et sur lequel nous nous étions mis d’accord… enfin c’est ce qu’on pensait ! Il faut savoir qu’à Angkor, il y a la petite boucle et la grande boucle. La petite boucle correspond aux temples que nous avons fait le premier jour (et plus encore) et nous voulions voir une partie de la grande boucle aujourd’hui. Nous nous dirigeons donc vers le nord pour commencer par Preah Khan, un temple super photogénique avec son dédale de couloirs et de fenêtres.

Puis nous continuons avec Preah Neak Pean, petit temple au milieu de l’eau (comme une île) auquel on accède par un grand ponton au milieu de l’eau (mais ça faisait plutôt désert d’arbres morts à cette saison).

Nous nous arrêtons à Ta Som qui réserve une belle surprise côté est : la porte d’entrée est entourée d’un grand fromager.

Puis Eastern Mebon, ses escaliers et ses grandes statues d’éléphants presque entières et enfin Bantey Kdei et ses têtes de Bouddha qui rappellent le Bayon.

Et là, c’est le drame ! (non pas de nouvel accident comme à Chiang Mai, rassurez-vous) Nous voulions visiter Ta Som, un temple qui fait partie de la petite boucle, et notre chauffeur de tuk-tuk ne voulait pas. Il nous a expliqué que petite boucle c’est petite boucle, et grande boucle c’est grande boucle, et qu’on ne mélange pas les deux dans la même journée. Voyant que la négociation était impossible, on lâche l’affaire… Il est 11h, il fait chaud et on a envie de se poser un peu au frais avant d’enchainer sur les temples pré-angkoriens du Roluos situés à 15km à l’est de Siem Reap. Et de nouveau, notre chauffeur refuse de nous déposer à notre hôtel et de revenir nous chercher 1H30 après. Finies les discussions, on cède et direction le Roluos sous un soleil de plomb.

Nous empruntons la route qui mène à Phnom Penh et sur laquelle il y a beaucoup de passage. Même si notre chauffeur nous les brise, on est content de ne pas être aux commandes car les cambodgiens ne conduisent pas du tout de la même façon que nous ! Il y a 3 temples à voir au Roluos : Preah Ko, Bakong et Lolei. Très peu de touristes y viennent car ils sont moins impressionnants, en moins bon état (ils ont été construits avant tous ceux que nous avons visité ces trois derniers jours) et le site est un peu loin. Ils valent tout de même le détour si vous n’êtes pas fatigués des temples mais ne sont pas indispensables.

Nous rentrons enfin à notre hôtel faire une petite sieste et nous prélasser dans la piscine (si si avec un bras en l’air et un genou en l’air ça fonctionne !). Le soir nous faisons notre deuxième escape game du voyage sur le thème… d’Angkor ! Sur le chemin du retour, nous croiserons d’ailleurs Mao qui voulait absolument nous vendre de la marijuana… l’amitié de Mélissa pour les chauffeurs de tuk-tuk a été définitivement perdue à ce moment-là !

Demain direction Battambang en bus (il n’y a pas assez d’eau pour tenter le trajet en bateau, à notre grand regret). On vous avoue qu’on a hâte de quitter Siem Reap, ville que nous n’avons pas vraiment aimée, trop touristique, sans âme et avec ses centaines de chauffeurs de tuk-tuk qui nous alpaguent constamment.

Petit bilan de notre visite d’Angkor

On a ADORE le site, les temples et on n’a pas trop subi les hordes de touristes comme on pouvait le redouter. Mais tout nous a coûté très très cher. Le pass 3 jours coûte 55€ par personne, on espère que tout cet argent sert à la conservation et la restauration des temples. Pour les déplacements, nous étions un peu limités suite à notre accident à Chiang Mai. Il faut savoir qu’il est interdit pour les touristes de louer des scooters à Siem Reap (et vu la circulation on comprend pourquoi), mais il existe des scooters électriques avec batterie rechargeables (on n’a trouvé que ceux pour une personne et Xavier ne pouvant pas conduire, on a laissé tomber). Il est également possible de visiter le site à vélo (mais impossible pour nous à cause du bras dans le plâtre). On aurait pu en avoir pour beaucoup moins cher si on n’avait pas pris de guide pour la première journée ni de voiture pour la seconde mais on a aussi voulu profiter un maximum du site et voir un maximum de choses. Pas sûrs qu’on le revoit une autre fois dans notre vie alors… La basse saison a également des bons et des mauvais côtés : il y a moins de visiteurs sur les sites mais c’est plus compliqué de trouver d’autres touristes pour partager les frais (et on a bien cherché pourtant !).

On avait aussi peur de voir les ravages du tourisme de masse sur le site archéologique avec la construction d’un aéroport juste à côté du site et la nouvelle billetterie immense qui permet d’augmenter le nombre d’entrées quotidiennes. De nombreuses constructions viennent aujourd’hui protéger les vestiges (escaliers en bois sur les escaliers d’origine, passerelle flottante pour accéder à Angkor Vat) et témoignent de la dégradation due au tourisme intensif, en plus de dénaturer les monuments. De nombreux graffitis sont les témoins d’un tourisme plus ancien et moins respectueux, même si chaque jour nous avons vu des gens toucher à tout partout malgré les nombreux panneaux d’interdiction. Nous avons vu le site différemment d’il y a 10 ans, et nous ne sommes pas très confiants sur l’avenir. 5 millions de visiteurs sont venus en 2017 et ils prévoient d’en recevoir le double en 2025…

Notre top 3 des temples :

  • Angkor Vat au lever du soleil
  • Bantey Srei
  • Bayon

Cap suivre nos conseils ?

  • Prenez le pass 3 jours (valable 7 jours) pour profiter pleinement du site sans trop saturer
  • Notre premier logement Our Joint (7€ la chambre avec sdb et clim) est à déconseiller : panne de wifi jamais réparée, on a dû changer 3 fois de chambre à notre arrivée parce que ça ne convenait pas, pénurie de PQ en cours de séjour, propriétaires australiens plus occupés à boire et râler sur les cambodgiens qu’à entretenir leur hôtel et accueillir les clients. C’est la première fois qu’on réservait plus d’une nuit donc on a été obligé de rester mais on ne refait plus la même erreur !
  • Notre deuxième hôtel Happiness Bunalow (9€ la chambre avec sdb et clim) était un peu plus cher mais la chambre était très jolie et la piscine agréable
  • Allez manger au stand situé sur la 11th Street un peu avant le coin avec le Café Amazon, c’est une cuisine khmère vraiment pas chère et bonne
  • Pour avoir un maximum d’informations sur les temples, on vous conseille vivement de faire le musée avant d’aller sur le site
  • Pour plus de liberté et pour ne pas subir les négociations avec les chauffeurs de tuk-tuk, louez un scooter électrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.