Cambodge,  Travel

3 semaines au Cambodge : le bilan

Deuxième pays de notre tour du monde, nous arrivons au Cambodge avec un certain handicap suite à notre accident de scooter à Chiang Mai. Un pays que nous découvrons entièrement et pour lequel nous avions beaucoup d’attentes. Bilan de nos 20 jours au pays des merveilles d’Angkor.

Itinéraire

Itinéraire effectué du 7 ​au 26 juin 2019

Depuis Vers     Transport Temps de transport Durée sur place
Bangkok Siem Reap 1 bus 8h 4 jours
Siem Reap Battambang 1 bus 5h 1,5 jour
Battambang Krakor 1 bus 4h 0,5 jour
Krakor Phnom Penh 1 bus 4h 3 jours
Phnom Penh Kratie 1 bus 7h 2 jours
Kratie Kampot 1 minibus + 1 bus 12h 4 jours
Kampot Kep 1 minibus 30 minutes 1 jour
Kep Ha Tien 1 minibus 30 minutes  

En quelques chiffres

  • 8 hôtels
  • 10 tuk tuk, 6 bus, 4 scooters, 3 minibus, 2 bateaux
  • 33h passées en bus, 2h30 passées en bateau
  • 352km à scooter
  • 1h30 passée dans l’eau (merci le plâtre et le pansement…)
  • 8 secondes : temps moyen avant d’être trempé de sueur
  • 20 jours à supporter un plâtre
  • 3852 fois où on a entendu « tuk tuk sir ? »
  • 813 papillons qui nous volaient autour à Angkor

Budget

Nous avons dépensé un total de 1 238 € pour deux soit 31,20 € par jour par personne. Nous sommes au-dessus de la moyenne journalière qui est de 24 € par jour par personne, c’est essentiellement les visites à Angkor qui nous ont coûté le plus cher et que nous avons eu du mal à amortir.

Hébergement

L’hébergement représente 15% du budget global. Il y a des hébergements pour toutes les bourses au Cambodge. Compte tenu de la chaleur à cette saison dans le centre du pays, nous avons décidé de payer un peu plus histoire d’avoir la clim dans la chambre.

La chambre la plus chère : Base Villa à Phnom Penh (16$ la chambre avec clim et sdb privée et piscine dans l’hôtel)
La chambre la moins chère : Paris Guesthouse à Krakor (7$ la chambre avec ventilo et sdb privée) et Silver Dolphin Guesthouse à Kratie (7$ la chambre avec ventilo et sdb privée)

Nourriture et boissons

Les repas et encas représentent 24% de notre budget, on a fait attention à rester dans le budget correct même si de toutes façons le fait de devoir faire attention à l’alimentation de Mélissa nous empêche des tests de street food. Donc sans contraintes spécifiques, vous pouvez certainement baisser un peu ces dépenses.

Après la Thaïlande il faut dire que le Cambodge a été assez fade, même si il y a quelques plats cambodgiens sympas, on en a vite fait le tour (le lok lak et l’amok en tête) et surtout il y en a peu. 

On a jamais mal mangé mais on n’a pas eu de grand moment culinaire (excepté le crabe de Kep au poivre mmmmm). D’autant plus qu’au moment où on écrit ces lignes on est déjà passé au Vietnam et là y a du niveau.

Pour les végétariens intolérants au gluten et au lactose : la rubrique relou de la bouffe de Mél

On ne peut pas dire que je me sois vraiment régalée au Cambodge, mais la comparaison avec la Thaïlande est difficile à tenir. Il y a peu de choix pour les végétariens en dehors du riz frit aux légumes et des nouilles sautées. Il est même compliqué de trouver des douceurs sucrées sans gluten au supermarché. Il faut également faire attention quand on commande un fruit shake, les cambodgiens ont tendance à y ajouter du lait.

Transports

Les transports représentent 19% du budget global.

Les bus sont moins luxueux qu’en Thaïlande et les routes beaucoup moins bonnes, ce qui donne des temps de longs trajets pour peu de kilomètres et souvent plus longs que prévus. Certaines routes sont en train d’être refaites et nous sommes passés au mauvais moment. Nous avons expérimenté pour la première fois les trajets de bus avec les locaux et c’est une atmosphère très différente qu’entre touristes !

Visites et loisirs

Les visites et loisirs représentent 29% du budget global.

Ces dépenses concernent le pass Angkor (110€ pour deux) et le Butterfly Center (9€ pour deux), les entrées des sites touristiques à Phnom Penh (entre 10€ et 22€ pour deux), l’escape game (32€ pour deux), les spectacles à Siem Reap et Phnom Penh (32€ et 26€ pour deux), les bateaux à Kompong Luong et Kratie (11,50€ et 16€ pour deux), les temples à Battambang (3,50€ pour deux).

Visa

Le visa représente 7% du budget global. Il coûte 35€ et est valable 3 mois pour une durée de séjour d’un mois mais nous avons fait un evisa depuis la France très facilement à 36$ et nous n’avons eu aucun problème pour passer la frontière.

On a aimé / on a moins aimé

On a aimé

  • Les temples d’Angkor
  • Les endroits moins touristiques : Krakor, Kompong Luong et Kratie
  • Passer du bon temps au Kampot Cabana
  • Les superbes couchers soleil le long de l’eau

On a moins aimé

  • La dégradation du site d’Angkor par le tourisme de masse
  • Devoir renoncer à Koh Rong à cause du plâtre
  • L’accueil dans les villes touristiques
  • L’insistance des chauffeurs de tuk tuk

Notre ressenti

Xavier

Je pense qu’on est passé a côté de ce pays, tous les échos qu’on en avait décrivaient surtout un voyage basé sur la rencontre du peuple Khmer. Sauf que dans les zones touristiques le peuple Khmer s’est habitué au tourisme du coup les « rencontres » ne sont plus celles d’il y a quelques années et la loi de l’argent a pris sa place aussi. Mais on a eu des aperçus justement en s’éloignant de ces zones à touristes (à Krakor et Kratie). Alors peut-être que le plâtre ne m’a pas aidé non plus mais même si ce pays est très beau et les temples d’Angkor sont magnifiques, on en ressort avec beaucoup moins d’enthousiasme que d’autres pays (et ouf ça n’a rien a voir avec le fait qu’on soit en voyage longue durée puisque le pays suivant ne nous a pas fait le même effet). 

Mélissa

J’avais vraiment hâte de découvrir le Cambodge qu’on surnomme le pays du sourire. Et pour être franche, le sourire, je l’ai cherché. Peut-être que commencer la découverte de ce pays par Siem Reap n’était pas une bonne idée… trop touristique, pas très jolie avec ses grands hôtels pour chinois et surtout, ses chauffeurs de tuk tuk aux permanentes sollicitations. J’ai adoré notre escale à Krakor où j’ai eu l’impression de voir le vrai Cambodge. Nous sommes peut-être trop restés dans les circuits touristiques, mais en 20 jours dans le pays, c’est compliqué de passer à côté. J’ai été bouleversée par nos visites à Phnom Penh et par cette histoire si récente qui a marqué tous les cambodgiens. Je suis très contente d’avoir vu ce pays mais peut-être en attendais-je trop ? J’ai un sentiment mitigé en écrivant le bilan de ce pays qui ne m’a pas autant plu que ce que je pensais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.